De l’art du cunilingus…

Tout le monde en parle, mais rare sont ceux qui savent VRAIMENT le pratiquer… On vous dit tout ce que vous devez savoir pour lui offrir un cunilingus exécuté dans les règles de l’art.

1. Commencez directement, mais doucement

Si vous prévoyez de lui offrir un cunilingus digne de ce nom, ne vous lancez pas dans 36 parades et 18 préliminaires ; allez-y franco : to the point. Néanmoins, même si vous dirigez votre langue droit vers son mont de vénus, il ne s’agit pas de vous jeter dessus.

Du début à la fin, vous devrez vous montrer doux et créer des mouvements légers mais constants. Jamais dans l’empressement, jamais dans le compulsif : gardez votre self-control, c’est elle qui doit perdre le sien !

2. Trouvez le clitoris. Oui, vraiment.

Soyons honnêtes, en 2016, tout le monde sait (normalement) où se trouve le clitoris. Pour ceux qui auraient “oublié”, voici un petit cours d’anatomie vite fait : le clitoris n’est PAS le petit capuchon de peau situé en haut du sexe de Madame, il est caché dessous. On vous entend d’ici : “Maaais oui, je sais ça !”. Entre savoir où ce point magique se trouve et savoir avec précision comment l’aborder exactement lors d’un cunilingus, il y a un monde.

Cherchez et trouvez. Dirigez doucement votre langue sous le petit capuchon de peau en bougeant de bas en haut. Doucement, vraiment doucement. N’hésitez pas à faire durer cette phase du cunilingus ; le clitoris grossit et devient plus atteignable avec l’excitation qui augmente. Lorsqu’elle gémit, vous  saurez avec certitude que vous l’avez trouvé !

3. Variez les plaisirs, oubliez la mécanique

De bas en haut oui, mais pas que. Vos mouvements réguliers doivent varier pour la surprendre. Si vous lappez “bêtement” de façon mécanique, vous arriverez (dans le meilleur des cas) à la faire rire, mais certainement pas à la faire jouir.

Passez votre langue sur l’ensemble de son sexe, sur les contours, pour toujours revenir au clitoris lors de votre cunilingus. Utilisez aussi vos mains : tenez lui fermement une fesse, caressez ses hanches et, pourquoi pas, tentez une pression sur son point G lorsque son excitation sera à son comble.

4. De la douceur, de la douceur et encore de la douceur !

Voici la clé d’un cunilingus réussi : la douceur. Notez bien, nous avons dit douceur, pas mollesse ! L’idée, un peu abstraite par écrit est de rester concentré sur les mouvements qui la font monter en jouissance, sans jamais provoquer un appui trop insistant. Le clitoris et de façon général, le sexe de Madame, est un organe délicat, à manier avec une douceur toute relative.

A contrario, ne vous endormez pas sur une zone qui vous semblait, 5 minutes plutôt, être le Saint-Graal, au risque de vous ennuyer tous les deux.

alain-sthr-photographe-3-cunilingus

5. Soyez patient…

Un cunilingus, c’est long. Parfois très long. Si vos “efforts” vous semblent vains au départ, ne vous arrêtez surtout pas. Ce n’est pas parce qu’elle reste de marbre au début que cela ne lui procure aucun plaisir ; elle adore. Persévérez, restez posé dans vos mouvements et prenez le temps d’identifier les bons mouvements et les zones de plaisir.

Tout à coup, il suffira d’une fraction de seconde pour qu’elle perde totalement le contrôle.

6. Soyez attentif… Le bon moment

Lorsque vous ferez monter l’excitation à son sommet, si vous avez bien fait votre oeuvre, Madame pourrait même jouir, juste comme ça.

A cet instant précis, n’arrêtez ce que vous faites sous aucun prétexte. Ne changez rien. N’accélérez pas, n’appuyez pas plus fort, ne vous transformez pas en bête de sexe. Restez doux et constant. Amenez-la à la jouissance et surtout, sachez vous retirez le moment venu.

[Ensuite… laissez-la profiter de son moment, en toute plénitude.

Un merci tout spécial et plein d’admiration à Alain S.T.H.R. Photographe pour les très très belles photos illustrant cet article.

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.