Le “Slow Sex”, pour en finir avec la course à l’orgasme

On parle beaucoup de cette “nouvelle” tendance : Slow Life… Tout est bon pour se laisser vivre tout en retournant aux sources, à l’essentiel. On a décidé de vous parler de Slow Sex, parce qu’à contrario, on en parle presque pas ! Entendez par Slow Sex le fait de faire l’amour en pleine conscience et en consacrant plus des 7 minutes réglementaires à vos ébats.

Le corps a besoin d’être senti et touché, mais surtout d’être écouté

On le dit et on le répète, vous devez sentir votre corps (et celui de votre partenaire) pour atteindre la plénitude. Sentir, c’est bien, mais écouter, c’est mieux. Lorsqu’on parle de Slow Sex, il s’agit de réellement prendre conscience du moindre geste que vous faites, et de ce que chaque centimètre de vos corps est capable de ressentir pendant l’amour.

Lorsque vous pratiquez le Slow Sex, donnez de l’importance à chacun de vos mouvements et de vos agissements ; chaque regard, chaque vêtement enlevé, chaque respiration est aussi important que le reste. Il ne s’agit pas de réfléchir tout ce que vous faites pendant l’acte, mais bien d’en prendre conscience à 100% et d’en ressentir les effets bénéfiques au delà du simple acte sexuel comme on nous le montre aujourd’hui.

Vous êtes trop pressés… ralentissez. Jouez la carte du Slow, véritablement. Regardez-vous et prenez le temps d’admirer ce que vous (vous) faites. Prenez le temps d’apprécier la beauté de vos actes et de savourer votre moment.

Pour le coup, on oublie la technique !

Slow sex article piment plume

Point G, orgasme vaginal, orgasme clitoridien, femme fontaine, point P, stimulation de la prostate, éjaculation… Et après ? On parle tellement de sexe à l’état brut, de “techniques” pour atteindre l’orgasme et de l’importance de comprendre le fonctionnement de nos corps qu’on en oublie l’essentiel : profiter du moment et savourer simplement.

Oubliez les théories et la science. Lors de vos “séances” Slow Sex, faites ce qui vous plaît. Si votre truc à vous, c’est vous masser les pieds pendant une éternité, go for it !

Ne  cherchez pas l’orgasme à tout prix et sortez des dictats du porno !

La culture sexuelle dominante nous pousse à rechercher à tout prix l’orgasme, ou, à tout le moins, la jouissance. Vite, vite et souvent mal, nous posons nos doigts sur nos sexes, nous voulons toucher immédiatement les zones dites érogènes pour réduire le temps qui nous amène vers le plaisir sexuel. Nous malmenons seins, fesses et tétons, glands et clitoris, cous et lèvres. Nous nous concentrons sur ce qu’on nous a dit qu’il fallait toucher, selon le programme que l’on nous a donné :

  1. préliminaires
  2. acte (pénétration)
  3. orgasme

Il est aussi question de vous recentrer sur ce dont vous avez VRAIMENT envie et besoin pendant le Slow Sex. Qui dicte quelle zone de votre corps vous préférez sentir vibrer ? Qui dit que vous embrasser avant de vous jeter l’un sur l’autre vous apportera satisfaction ? Pourquoi votre attitude, votre tenue, vos regards ou vos paroles n’auraient aucune importance ? Faut-il absolument passer par la case pénétration ?

Nous sommes dotés de 5 sens, pas un seul (toucher) ou deux (toucher et voir), mais bien 5 ; toucher, goûter, sentir, entendre et voir.

Utilisez tous vos sens pour faire l’amour !

En début de relation, vous êtes les rois de la mise en scène

Rappelez-vous le début de votre relation… Chaque moment était empreint d’érotisme. Vous sentiez dans votre bas ventre et dans tout votre corps l’envie de partager avec votre partenaire.

Vous mettiez un point d’honneur à séduire et à vous laisser séduire, à tirer en longueur les mises en scènes et les parades amoureuses. La séduction et l’envie étaient au coeur de votre couple. Pourquoi ? Parce que les instincts primaires sont au coeur de la rencontre lorsqu’on se côtoie les premiers mois. Ensuite, on laisse la routine s’installer et on tente de correspondre à ce que la société nous dicte de faire et d’apprécier.

Slow Sex ! Vous oubliez tout ça. Vous vous massez, vous prenez un bain ensemble, vous créez des mises en scènes simples ou exubérantes. Vous érotisez et préparez vos ébats. Vous honorez votre amour, vos corps et votre sexualité.

Rappelez-vous : l’acte d’amour est à la fois excitant, sacré et magnifique.

Le Slow Sex, convaincant mais difficile à réaliser ?

Le Slow Sex vous inspire, mais vous avez du mal à le conceptualiser dans votre quotidien d’amoureux ? C’est normal. Il s’agit d’un changement (presque) radical. Vous pensez ne pas avoir le temps, être trop fatigué(e) ou avoir l’esprit trop occupé. C’est normal. C’est tout particulièrement normal si vous êtes un peu complexé(e) par votre corps ; l’idée de vous regarder pendant de longues minutes ou de pratiquer le Slow Sex en pleine lumière peut vous sembler insurmontable.

La clé de la réussite ? Parlez-en ! Parlez-vous et discutez ensemble de vos attentes et de la “mise en oeuvre” de vos séances de Slow Sex. N’oubliez jamais que votre partenaire vous a choisi(e) et aime faire l’amour avec vous ! Pendant qu’il (elle) vous honore, il n’est certainement pas question de vos défauts ou du temps qui passe.

Le Slow Sex c’est bien… mais pas que !

Slow Sew, tendance de vie et de pleine conscience Piment Plume

On le redit et on le re-répète, profitez avant tout des moments qui vous sont offerts ! Le Slow Sex, vous l’avez compris, vous permettra de vous recentrer sur votre couple et de vous réconcilier avec vos corps. Néanmoins, un bon petit coup rapide et bien fait  – un quickie – le matin sous la douche, sur la table ou la machine à laver, dans les bois ou dans la voiture, ça ne se refuse pas !

Le plaisir est là où votre instinct vous emmène !

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.